Comment s’affirmer et communiquer auprès des autres ?

Accueil » Comportement » Comment s’affirmer et communiquer auprès des autres ?

Il arrive souvent que beaucoup de nos problèmes soient liés à nos rapports et relations avec les autres : disputes, difficultés à se faire comprendre, sentiment d’être agressé et blessé par ce que l’on entend… La liste est longue !

En fait les émotions paralysent ou perturbent souvent notre façon de communiquer. Une meilleure maîtrise des techniques de communication permet de se sentir plus à l’aise et donc de mieux gérer nos émotions

Il peut donc être tout à fait profitable de travailler particulièrement nos aptitudes à la communication : si nous savons bien gérer la communication, c’est à dire ce que nous échangeons avec les autres, nous diminuons grandement les risques de nous sentir offensé, blessé, ou de ne pas nous faire respecter par notre entourage. Ou à l’inverse de donner l’impression que nous agressons nos interlocuteurs, même si là n’est pas notre intention.

Cette aptitude à réaliser ainsi une communication efficace s’appelle l’affirmation de soi. S’affirmer, c’est :

  • Défendre son point de vue sans anxiété exagérée,
  • Exprimer ses sentiments avec sincérité et aisance,
  • Pour faire respecter ses droits,
  • Tout en respectant ceux des autres.

Mais comment définir une communication efficace ? De manière très simple, on peut dire qu’une communication est efficace lorsqu’une personne arrive exactement à exprimer ce qu’elle pense, et que la personne en face comprend exactement ce qu’elle a voulu dire.

Autrement dit, il existe trois éléments à prendre en compte dans la pratique de la communication :

  1. Ce qui est dit,
  2. Ce qui est entendu,
  3. Et la relation existant entre les personnes en présence

Il existe de nombreux manuels d’apprentissage à la communication : vous trouverez leur liste en annexe. Par ailleurs, l’apprentissage se fait plus facilement en groupe, en étant dirigé par un spécialiste ; nous allons juste ici donner quelques points de rappels qui nous paraissent important sur ces trois paramètres de la communication, pour vous aider au quotidien dans la mise en œuvre d’une communication efficace.

Les modifications dans notre manière de communiquer peuvent être utiles dans le cas de nombreux troubles : troubles dépressifs ou anxieux, dépendance à des substances, en particulier. Mais une amélioration de la communication peut aussi constituer un objectif de prise en charge à part entière. Dans ce cas, toutes les techniques vues précédemment peuvent aussi être utilisées pour parvenir à un bon résultat.

1°) Comment émettre un message ?

Quelques principes simples sont à retenir :

Ce que l’on dit :

  1. Exprimer clairement, et directement ses sentiments (ce que l’on pense) et ses buts (ce que l’on veut). Notez bien qu’il est possible de dire très clairement que l’on n’a pas d’opinion sur telle ou telle question.
  2. S’exprimer sans agressivité, et en s’impliquant personnellement (en utilisant le « je »).
  3. Utiliser un discours positif, c’est à dire sans formulation négative (dire « je pense qu’il vaut mieux faire ceci » est mieux que « ce n’est pas cela que tu aurais dû faire »).
  4. Et éventuellement ne pas hésiter à s’assurer que le message a été bien compris.

Comment on le dit :

L’acte de communication engage toute notre personne. Il est souhaitable d’adopter une attitude conforme à ce que l’on veut exprimer. Il faut donc faire attention à ce que l’on appelle les paramètres non-verbaux de la communication, c’est à dire l’attitude du corps. Cela concerne essentiellement :

  • Le contact visuel, autrement dit le regard
  • L’expression du visage
  • Le ton de la voix
  • Les gestes que l’on emploie
  • La posture, ou l’attitude générale du reste du corps.

La situation où on le dit :

Il existe de très nombreuses situations où l’affirmation de soi est utile. Beaudry & Boisvert (1979) décrivent huit types de situation particulièrement repérables, intéressantes à travailler :

  • Faire une demande / Répondre à une demande.
  • Faire un compliment / Recevoir un compliment.
  • Faire une critique / Recevoir une critique.
  • Verbaliser un avis ou un sentiment.
  • Gérer les situations de conversation.

La façon dont on le dit :

Les guides d’affirmation de soi décrivent de façon très détaillée comment réaliser et mener à bien chacune des situations précédemment évoquées. D’une manière générale, on pourrait résumer ces stratégies de la façon suivante (tirée de Cungi C. « Savoir s’affirmer », Retz, 1996) :

  1. Demander l’autorisation de l’interlocuteur,
  2. Exprimer clairement ce que l’on a à lui dire,
  3. En exprimant d’abord ce que l’on comprend et ce que l’on sait de son point de vue. On parle alors d’affirmation de soi empathique (l’empathie désigne la capacité que l’on a à se représenter ce que pense l’autre). Cela peut être fait en utilisant des phrases comme « je comprends ce que tu peux éprouver » ou bien « je suis sur que c’est désagréable pour toi, mais je pense que… »
  4. Ne pas hésiter à répéter et à redonner sa position si l’on a l’impression que l’autre n’a pas bien perçu, toujours calmement. On parle de la méthode du disque rayé. Il est important alors de ne pas se perdre dans des justifications et des explications qui ne font que donner l’impression que l’on est prêt à changer d’avis.
  5. Exprimer ses propres sentiments : il s’agit de la révélation de soi ; par exemple « je suis peiné que tu penses cela » ou encore « je suis désolé de te dire non à nouveau ».
  6. Si c’est le cas, reconnaître immédiatement et sincèrement ses torts (affirmation de soi négative), et s’assurer que l’interlocuteur n’a pas quelques griefs contre nous qu’il n’ose pas nous reprocher ( c’est l’enquête négative) : « je suis désolé de t’avoir fait telle chose, et je te prie vraiment de m’excuser. Mais n’aurais-tu pas autre chose à me reprocher ? ».
  7. Si la situation le nécessite, essayer de trouver un compromis : je respecte mes droits mais je comprends les besoins de l’autre, j’essaie de trouver une solution avec lui.
  8. Enfin, terminer le plus chaleureusement possible la conversation

 

2019-01-29T18:32:03+00:00